Rencontre DSK – Leftblogueurs, les médias à la traîne, prêchent le faux, pour… ?

la-comèteLundi 7 septembre à 20 heures, avait lieu la fameuse rencontre entre Dominique Strauss-Kahn et une vingtaine de blogueurs, membres des LeftBlogs.

Cette rencontre avait été organisée par le principal animateur des LeftBlogs, à la demande de DSK, à la condition expresse qu’elle ne soit pas ébruitée avant, que rien ne soit publié pendant, qu’aucune photo ne soit prise, que les publications, ensuite, restent modérées et ne dévoilent rien problématique quant aux échanges, placés sous le signe de la sincérité et de la transparence.

Tout s’est donc passé ainsi et la rencontre a eu lieu. Rencontre riche, amicale, détendue.

Le Club DSK n’était pas présent à cette rencontre au titre du club, mais quelques membres y étaient, au titre de blogueurs.

Rien n’avait filtré dans les médias, aucun billet de blog n’avait été repris, jusqu’à ce matin, 15 septembre. Il faut dire que certains, dans la presse, annoncent régulièrement la mort des blogs. Bel exemple de tentative de prédiction autoréalisatrice, stérile, puisque pour citer l’exemple de DSK himself, il nous a dit ce soir là avoir délibérément choisi désormais ce mode de communication, à travers son site slideshare, relayé par son compte twitter, avec un succès qu’il apprécie, nous indiquant que son post sur la crise gecque, avait ainsi reçu 2 millions de vues et sa « lettre à mes amis allemands », 1,5 millions de lectures.

Ce matin, la presse se réveille et « révèle » de présumés contenus de la réunion du 7 septembre.

Au moins, l’on pourra dire pour une fois, qu’elle ne s’est pas précipitée, comme trop souvent…

Ceci dit, lancer et relayer de fausses informations, des messages erronés, est-ce bien ainsi qu’elle va regagner les lettres de noblesse qu’elle a perdues depuis pas mal de temps dans les caniveaux de la république, du moins en France ? Rien n’est moins sûr et comme le dit Myriam Laouffir, également présente ce soir là :

Quant à nous, au club, nous continuerons à soutenir les idées de Dominique Strauss-Kahn et à rassembler toutes celles et ceux, bien nombreuses, bien nombreux, qui ont du mal à ne plus le voir sur une scène politique qui est proche de nous, celle de la France.

Gilles Saulière
Président du Club DSK

Publicités

Communiqué de presse : le Club DSK rouvre ses portes et devient le New Club DSK

Épisode judiciaire clos, situation nationale et internationale grave, Dominique Strauss-Kahn a opéré son retour via Twitter, avec la déjà culte formule « Jack is back ! » puis, a rapidement exprimé son analyse de la situation de la Grèce vis-à-vis du FMI et de l’Europe.
De facto, il signe là son retour au premier plan de la scène politique.

Cependant, ne nous trompons pas, sa démarche ne vise aucunement son retour sur la France pour l’échéance de 2017, même si le sondage ViaVoice commandé par Libération confirme le souhait des français de le « rêver » en meilleur candidat possible, la page est tournée.

Dominique Strauss-Kahn opère son retour sur la scène européenne et internationale et c’est bien à ce niveau là, que nous le verrons déployer ses qualités d’analyste économique et politique et prodiguer ses conseils aux gouvernements et institutions internationales.

Nous avons rouvert le Club DSK, nous l’avons changé de nom, pour marquer le fait que nous ne sommes plus dans une optique présidentielle française. Il nomme désormais New Club DSK et aura vocation à rassembler toutes celles et ceux qui soutiennent ses idées et voient en Dominique Strauss-Kahn, une chance pour l’Europe et pour le monde, mais aussi, bien évidemment, pour la France, de participer à dénouer un certain nombre de crises majeures, dont celle de la Grèce ces jours-ci n’en est qu’une parmi bien d’autres.

Pour Gilles Saulière, co-fondateur et Président du New Club DSK :  « Notre liberté de parole et d’action demeure totale, nous irons sur le terrain, à la rencontre des français, mais pas seulement, qui souffrent de vivre dans un monde qui offre d’immenses possibilités de croissance et de partage de richesses, mais qui ne leur offre pas « suffisamment » la chance de bénéficier du progrès, lequel devait « libérer l’homme », … mais en lui donnant les moyens de vivre cette libération. »

DSK sur CNN : Welcome back Dominique :)

DSK_sur_CNN -2013-07-102 ans après le coup brutal porté à Dominique Strauss Kahn par la justice et la police américaine, DSK, alors Directeur Général du FMI et candidat espéré d’une forte majorité de français, à gauche comme à droite,  à la présidentielle française pour succéder à un Sarkozy rejeté looser de la république, Dominique revient sur la scène médiatique, économique et politique, mais cette fois, par les grandes portes, montant les marches à Cannes, dans les tribunes à Rolland Garros, puis reçu au Sénat pour donner ses lumières sur la situation de la France.

C’est aujourd’hui à CNN qu’il a décidé de donner une interview,  choix symbolique s’il en est, qui lui permet, dans son anglais reconnaissable entre tous, de donner son avis sur cette déviance du système américain de justice qui jette à terre un innocent présumé ne sachant pas ce dont on l’accuse, le trainant devant les caméras, menottes aux poignets, le donnant en pâture aux caméras de la Terre entière… Nos voisins d’outre atlantique ont de sérieux progrès à faire en matière de protection de la présomption d’innocence et DSK a tenu à le leur rappeler.

Dominique Strauss-Kahn se préparait à l’époque de son assassinat médiatique, à quitter le FMI de la façon la plus courageuse et plus noble qui soit, après avoir fait opérer à cette institution un virage social important, quoi qu’en pensent les donneurs de leçon gauchisants et ne se remettant pas de la mort du communisme, c’est-à-dire, avec un discours qui s’apprêtait à devenir historique, plaçant notamment comme successeur à la tête du FMI un Directeur Général issu des pays émergents, de l’Afrique.

Dominique Strauss-Kahn s’apprêtait à revenir sur le sol français et commencer sa campagne pour la présidentielle, où tout le monde l’attendait et majoritairement, l’espérait vainqueur contre Sarkozy.

Il en a été autrement et le moins que l’on puisse dire, à l’éclairage d’aujourd’hui, c’est que bien peu de monde parmi le ‘personnel politique’,  à gauche comme à droite, se sont mouillés pour lui, alors qu’il était donc innocent, qui peut affirmer le contraire maintenant ?

DSK donne son avis sur les affaires du monde, sans langue de bois, tacle au passage les gouvernants du monde, qui démontrent beaucoup trop de timidité dans la conduite des affaires, dans le combat contre la spéculation financière mortifère pour les États et les peuples. Il est peu tendre avec l’Europe, telle que gérée aujourd’hui, lui reproche une vision beaucoup trop repliée, alors que son devenir, son développement ne peut être qu’enthousiaste, jouant à fond la mondialisation, plutôt que tentant maladroitement et stupidement de s’en protéger.

Quant à la France, mais là, c’est Gilles Saulière, Président du club DSK qui le dit : « Sarkozy revient sur le devant de la scène pour réclamer de l’argent aux français pour son parti, l’UMP ! Nous demandons le retour de DSK au premier plan pour aider le président Hollande et le gouvernement Ayrault à ramener la prospérité à la France, aux françaises, aux français. »

%d blogueurs aiment cette page :