DSK sur CNN : Welcome back Dominique :)

DSK_sur_CNN -2013-07-102 ans après le coup brutal porté à Dominique Strauss Kahn par la justice et la police américaine, DSK, alors Directeur Général du FMI et candidat espéré d’une forte majorité de français, à gauche comme à droite,  à la présidentielle française pour succéder à un Sarkozy rejeté looser de la république, Dominique revient sur la scène médiatique, économique et politique, mais cette fois, par les grandes portes, montant les marches à Cannes, dans les tribunes à Rolland Garros, puis reçu au Sénat pour donner ses lumières sur la situation de la France.

C’est aujourd’hui à CNN qu’il a décidé de donner une interview,  choix symbolique s’il en est, qui lui permet, dans son anglais reconnaissable entre tous, de donner son avis sur cette déviance du système américain de justice qui jette à terre un innocent présumé ne sachant pas ce dont on l’accuse, le trainant devant les caméras, menottes aux poignets, le donnant en pâture aux caméras de la Terre entière… Nos voisins d’outre atlantique ont de sérieux progrès à faire en matière de protection de la présomption d’innocence et DSK a tenu à le leur rappeler.

Dominique Strauss-Kahn se préparait à l’époque de son assassinat médiatique, à quitter le FMI de la façon la plus courageuse et plus noble qui soit, après avoir fait opérer à cette institution un virage social important, quoi qu’en pensent les donneurs de leçon gauchisants et ne se remettant pas de la mort du communisme, c’est-à-dire, avec un discours qui s’apprêtait à devenir historique, plaçant notamment comme successeur à la tête du FMI un Directeur Général issu des pays émergents, de l’Afrique.

Dominique Strauss-Kahn s’apprêtait à revenir sur le sol français et commencer sa campagne pour la présidentielle, où tout le monde l’attendait et majoritairement, l’espérait vainqueur contre Sarkozy.

Il en a été autrement et le moins que l’on puisse dire, à l’éclairage d’aujourd’hui, c’est que bien peu de monde parmi le ‘personnel politique’,  à gauche comme à droite, se sont mouillés pour lui, alors qu’il était donc innocent, qui peut affirmer le contraire maintenant ?

DSK donne son avis sur les affaires du monde, sans langue de bois, tacle au passage les gouvernants du monde, qui démontrent beaucoup trop de timidité dans la conduite des affaires, dans le combat contre la spéculation financière mortifère pour les États et les peuples. Il est peu tendre avec l’Europe, telle que gérée aujourd’hui, lui reproche une vision beaucoup trop repliée, alors que son devenir, son développement ne peut être qu’enthousiaste, jouant à fond la mondialisation, plutôt que tentant maladroitement et stupidement de s’en protéger.

Quant à la France, mais là, c’est Gilles Saulière, Président du club DSK qui le dit : « Sarkozy revient sur le devant de la scène pour réclamer de l’argent aux français pour son parti, l’UMP ! Nous demandons le retour de DSK au premier plan pour aider le président Hollande et le gouvernement Ayrault à ramener la prospérité à la France, aux françaises, aux français. »

Publicités

(communiqué) Forum Yalta European Strategy : L’idée de DSK pour sauver l’euro

Sauver la zone Euro, sans les euro-obligations, DSK nous donne une solution simple, claire, immédiate au forum YES (Yalta European Strategy).

Comment faire pour que les pays du sud de l’Europe n’aient plus à s’endetter à des taux d’intérêt disproportionnés, quand l’Allemagne refuse le recours aux euro-obligations ?

DSK a exposé son idée, précise, claire, lors du forum YES (Yalta European Strategy). Il propose que les pays les plus solides, recherchés par les investisseurs, comme l’Allemagne, la France, qui empruntent à des taux faibles, rétrocèdent au profit des pays les plus affaiblis, une partie de l’écart de taux d’intérêt. Idée simple, terriblement efficace, de quoi ramener le calme sur le marché de la dette, sans engager quiconque ne le souhaitant pas, n’est-ce pas Madame Merckel.

Cette proposition a été saluée par l’ancien patron de la banque mondiale, Bob Zoellick et par Niall Fergusson, professeur à Harvard.

Article de Nicolas Barré (Les Echos) du 17/09/2012 ici.

Gilles Saulière, Président du Club DSK : « Une fois encore, Dominique Strauss Kahn démontre qu’il est un personnage clé de la vie économique et politique pour son pays, la France et pour l’Europe. Il est grand temps qu’il lui soit demandé de participer de beaucoup plus près à la remise sur pied des économies de la France et de l’Europe.

Les millions de chômeurs, les millions de laissés pour compte, que ce soit chez nous en France ou dans les pays européens qui souffrent des excès de toutes les dérives financières que nous avons vécu et continuons à vivre encore, n’en peuvent plus de payer et d’attendre que le les fameuses (qui a dit fumeuses ?) « réformes nécessaires » ne soient construites et mises en œuvre. Il faut agir vite, très vite, desserrer l’étau qui pèse sur les états les plus fragiles avec lucidité, pour que  les peuples puissent de nouveau respirer et vivre. »

%d blogueurs aiment cette page :