Communiqué de presse : le Club DSK rouvre ses portes et devient le New Club DSK

Épisode judiciaire clos, situation nationale et internationale grave, Dominique Strauss-Kahn a opéré son retour via Twitter, avec la déjà culte formule « Jack is back ! » puis, a rapidement exprimé son analyse de la situation de la Grèce vis-à-vis du FMI et de l’Europe.
De facto, il signe là son retour au premier plan de la scène politique.

Cependant, ne nous trompons pas, sa démarche ne vise aucunement son retour sur la France pour l’échéance de 2017, même si le sondage ViaVoice commandé par Libération confirme le souhait des français de le « rêver » en meilleur candidat possible, la page est tournée.

Dominique Strauss-Kahn opère son retour sur la scène européenne et internationale et c’est bien à ce niveau là, que nous le verrons déployer ses qualités d’analyste économique et politique et prodiguer ses conseils aux gouvernements et institutions internationales.

Nous avons rouvert le Club DSK, nous l’avons changé de nom, pour marquer le fait que nous ne sommes plus dans une optique présidentielle française. Il nomme désormais New Club DSK et aura vocation à rassembler toutes celles et ceux qui soutiennent ses idées et voient en Dominique Strauss-Kahn, une chance pour l’Europe et pour le monde, mais aussi, bien évidemment, pour la France, de participer à dénouer un certain nombre de crises majeures, dont celle de la Grèce ces jours-ci n’en est qu’une parmi bien d’autres.

Pour Gilles Saulière, co-fondateur et Président du New Club DSK :  « Notre liberté de parole et d’action demeure totale, nous irons sur le terrain, à la rencontre des français, mais pas seulement, qui souffrent de vivre dans un monde qui offre d’immenses possibilités de croissance et de partage de richesses, mais qui ne leur offre pas « suffisamment » la chance de bénéficier du progrès, lequel devait « libérer l’homme », … mais en lui donnant les moyens de vivre cette libération. »

Publicités

28 août 2014 : le Club DSK ferme après 4 années jour pour jour après son inauguration à La Rochelle.

Quatre ans après son inauguration à La Rochelle le 28 août 2010, le Club DSK a décidé de disparaître, aujourd’hui 28 août 2014.

Créé en juillet 2010, par Antonio Duarte et Gilles Saulière, inauguré lors des UEPS à La Rochelle le 28 août 2010, le Club DSK connaît un succès immédiat de par ce qu’il propose : à savoir, promouvoir et préparer la candidature de Dominique Strauss-Kahn dans le cadre des primaires ouvertes pour la désignation du candidat PS à la présidentielle 2012. Primaires, ouvertes, c’est-à-dire, ouvertes au peuple de gauche dans son entier et pas aux seuls militants PS. Le Club DSK va donc rassembler, rapidement, plus de 2000 adhérents, des militants, mais aussi et surtout des citoyens de gauche, de centre gauche, centre droit et même de droite, nous pouvons bien en faire état aujourd’hui. Tous se réunissent, sur toute la France, autour d’un même projet, travailler à faire que Dominique Strauss-Kahn puisse porter ses idées, son sens affûté de l’analyse et sa clairvoyance, à l’Elysée, pour le bien de la France, après les sombres années Sarkozy.

L’affaire Sofitel éclate, le 14 mai 2011, le privant du retour qu’il avait prévu sur la France pour lancer sa campagne. Les affaires vont se suivre, une certaine sphère politico-médiatique va s’acharner sur lui, moment très difficile pour un homme que le peuple de France appelait de sous ses souhaits. Au final, zéro condamnation, zéro poursuite et à l’heure actuelle, un ultime dossier instruit alors même que le parquet a déclaré qu’il n’y avait pas lieu de poursuivre.

Le Club DSK ne disparaît durant cette période difficile, mais devient plus discret et change de fonction : à partir de septembre 2011, il devient comité de soutien de Dominique Strauss-Kahn, afin de rappeler sans cesse et à chaque fois que nécessaire, dans la rue, sur les réseaux sociaux, dans la presse, le principe sacré de la présomption d’innocence, et notamment, celle de Dominique Strauss-Kahn.

Cela va faire 4 années, aujourd’hui 28 août 2014 que le club a été inauguré à La Rochelle, c’est aujourd’hui qu’il ferme.

Pourquoi ? La meute s’est calmée depuis plusieurs mois, Dominique Strauss-Kahn s’est tourné vers d’autres occupations, d’autres ambitions, nombreux sont les États et organisations qui font régulièrement appel à ses lumières. Le Club DSK n’a plus de raison d’exister, aussi, nous mettons fin à cette enthousiasmante et singulière aventure.

Le destin de Dominique Strauss-Kahn lui appartient, nous espérons, mais ce sera son choix ou pas, qu’il décidera un jour de recroiser son destin avec désormais celui de l’Europe, tant l’Europe souffre d’un manque cruel de vision, de courage, d’ambition de la part de ceux qui tentent de la diriger.

Mais, chacun est libre de sa vie,
Bon vent à vous, Monsieur Dominique Strauss-Kahn.


 Fin du club DSK, nouveau projet !

Ceci dit, les idées de DSK, les propositions de réforme qu’il avait conseillées à l’Europe, à la France, lorsqu’il était Directeur Général du FMI, ses analyses, ses idées, qu’il exposait encore récemment, que l’on perçoit dans son ouvrage « La Flamme et la cendre », sont devenues majoritaires dans le pays, à gauche au moins. C’est un fait et la gauche de la gauche de la gauche a beau s’obstiner à le nier, c’est comme cela.

Alors, une nouvelle rose renaîtra-t-elle de ces flammes et de ces cendres ?

Nous lancerons cette année à La Rochelle, en marge des Universités d’été du PS, une nouvelle initiative sous une nouvelle forme, pour défendre et promouvoir ces idées réformistes, progressistes, pour le bien de la France, de l’Europe.

Rendez-vous samedi 30 août à 14h30

au café « Le Vallin »,

41 Quai le Vallin – La Rochelle.

DSK sur CNN : Welcome back Dominique :)

DSK_sur_CNN -2013-07-102 ans après le coup brutal porté à Dominique Strauss Kahn par la justice et la police américaine, DSK, alors Directeur Général du FMI et candidat espéré d’une forte majorité de français, à gauche comme à droite,  à la présidentielle française pour succéder à un Sarkozy rejeté looser de la république, Dominique revient sur la scène médiatique, économique et politique, mais cette fois, par les grandes portes, montant les marches à Cannes, dans les tribunes à Rolland Garros, puis reçu au Sénat pour donner ses lumières sur la situation de la France.

C’est aujourd’hui à CNN qu’il a décidé de donner une interview,  choix symbolique s’il en est, qui lui permet, dans son anglais reconnaissable entre tous, de donner son avis sur cette déviance du système américain de justice qui jette à terre un innocent présumé ne sachant pas ce dont on l’accuse, le trainant devant les caméras, menottes aux poignets, le donnant en pâture aux caméras de la Terre entière… Nos voisins d’outre atlantique ont de sérieux progrès à faire en matière de protection de la présomption d’innocence et DSK a tenu à le leur rappeler.

Dominique Strauss-Kahn se préparait à l’époque de son assassinat médiatique, à quitter le FMI de la façon la plus courageuse et plus noble qui soit, après avoir fait opérer à cette institution un virage social important, quoi qu’en pensent les donneurs de leçon gauchisants et ne se remettant pas de la mort du communisme, c’est-à-dire, avec un discours qui s’apprêtait à devenir historique, plaçant notamment comme successeur à la tête du FMI un Directeur Général issu des pays émergents, de l’Afrique.

Dominique Strauss-Kahn s’apprêtait à revenir sur le sol français et commencer sa campagne pour la présidentielle, où tout le monde l’attendait et majoritairement, l’espérait vainqueur contre Sarkozy.

Il en a été autrement et le moins que l’on puisse dire, à l’éclairage d’aujourd’hui, c’est que bien peu de monde parmi le ‘personnel politique’,  à gauche comme à droite, se sont mouillés pour lui, alors qu’il était donc innocent, qui peut affirmer le contraire maintenant ?

DSK donne son avis sur les affaires du monde, sans langue de bois, tacle au passage les gouvernants du monde, qui démontrent beaucoup trop de timidité dans la conduite des affaires, dans le combat contre la spéculation financière mortifère pour les États et les peuples. Il est peu tendre avec l’Europe, telle que gérée aujourd’hui, lui reproche une vision beaucoup trop repliée, alors que son devenir, son développement ne peut être qu’enthousiaste, jouant à fond la mondialisation, plutôt que tentant maladroitement et stupidement de s’en protéger.

Quant à la France, mais là, c’est Gilles Saulière, Président du club DSK qui le dit : « Sarkozy revient sur le devant de la scène pour réclamer de l’argent aux français pour son parti, l’UMP ! Nous demandons le retour de DSK au premier plan pour aider le président Hollande et le gouvernement Ayrault à ramener la prospérité à la France, aux françaises, aux français. »

DSK au sénat. Le retour sur la scène politique française ?

dsk_au_senatDominique Strauss-Kahn est au sénat aujourd’hui 26 juin 2013.

Maintenant que DSK est sorti des affaires judiciaires, il est temps qu’il retrouve une place sur la scène économique et politique, en France et en Europe. Toutes les énergies ne sont pas de trop en cette période pour le moins compliquée et grave, et les compétences, le savoir-faire et l’expérience de DSK acquises, notamment via ses années à la Direction Générale du FMI sont un atout sérieux pour la France, le Président Hollande, le gouvernement et les assemblées parlementaires.

Les sages du Sénat ont fait le premier pas, grand merci à cette haute assemblée, nous attendons la suite.

Certes, cela ne plaît pas aux orfraies de la droite, Mme Le Pen, NKM, Estrosi, entre autres, ont sorti leurs plus beaux cris d’orfraie pour l’occasion.

A gauche, on est plus serein, la situation est grave, et il est utile de prendre de la hauteur.

« Dominique Strauss-Kahn est apparu à plusieurs reprises ces derniers temps, à Cannes et à Rolland-Garros, il est l’heure maintenant de le voir dans son élément, l’économie et la politique, là où son expérience, son savoir-faire mondialement reconnus, sa connaissance profonde des dossiers de notre temps, seront un atout considérable pour la France, pour l’Europe. Je me réjouis de ce retour au premier plan de la vie politique » Gilles Saulière, Président du Club DSK

(communiqué) Forum Yalta European Strategy : L’idée de DSK pour sauver l’euro

Sauver la zone Euro, sans les euro-obligations, DSK nous donne une solution simple, claire, immédiate au forum YES (Yalta European Strategy).

Comment faire pour que les pays du sud de l’Europe n’aient plus à s’endetter à des taux d’intérêt disproportionnés, quand l’Allemagne refuse le recours aux euro-obligations ?

DSK a exposé son idée, précise, claire, lors du forum YES (Yalta European Strategy). Il propose que les pays les plus solides, recherchés par les investisseurs, comme l’Allemagne, la France, qui empruntent à des taux faibles, rétrocèdent au profit des pays les plus affaiblis, une partie de l’écart de taux d’intérêt. Idée simple, terriblement efficace, de quoi ramener le calme sur le marché de la dette, sans engager quiconque ne le souhaitant pas, n’est-ce pas Madame Merckel.

Cette proposition a été saluée par l’ancien patron de la banque mondiale, Bob Zoellick et par Niall Fergusson, professeur à Harvard.

Article de Nicolas Barré (Les Echos) du 17/09/2012 ici.

Gilles Saulière, Président du Club DSK : « Une fois encore, Dominique Strauss Kahn démontre qu’il est un personnage clé de la vie économique et politique pour son pays, la France et pour l’Europe. Il est grand temps qu’il lui soit demandé de participer de beaucoup plus près à la remise sur pied des économies de la France et de l’Europe.

Les millions de chômeurs, les millions de laissés pour compte, que ce soit chez nous en France ou dans les pays européens qui souffrent des excès de toutes les dérives financières que nous avons vécu et continuons à vivre encore, n’en peuvent plus de payer et d’attendre que le les fameuses (qui a dit fumeuses ?) « réformes nécessaires » ne soient construites et mises en œuvre. Il faut agir vite, très vite, desserrer l’étau qui pèse sur les états les plus fragiles avec lucidité, pour que  les peuples puissent de nouveau respirer et vivre. »

(communiqué) Les Strauss-Kahniens rejoignent les Progressistes

Le bureau du Club DSK rejoint le mouvement « les progressistes » afin de contribuer a soutenir les valeurs progressistes en France et en Europe. Les progressites prendront position pour le candidat qui porte le mieux les valeurs progressistes dans la campagne présidentielle afin de lutter contre tous les conservatismes.

Les membres du bureau du Club DSK ont voté a l’unanimité la motion de soutien a la création d’un mouvement progressiste en France intitulé « les progressistes » et dont ils seront membres fondateurs au côté d’autres sociaux démocrates attachés a la défense des valeurs de progrès. Ils prendront position pour le candidat qui défend le mieux nos valeurs dans cette campagne afin de défendre un modèle de société ouvert sur l’Europe et le monde et qui fasse progresser les libertés individuelles et l’égalité réelle, qui sont des thèmes profondément strauss-khaniens.

Les progressistes annonceront leur soutien lors d’une réunion prévue lundi 16 avril 2012 avec ses membres fondateurs qui sera également en ligne sur leur blog www.lesprogressistes.net et leur compte twitter. Les progressistes publieront dans la foulée un Manifeste Progressiste  pour remettre au premier plan les valeurs qui doivent inspirer l’action politique en France et en Europe avec la liste des premiers signataires.

Antonio Duarte, Président-fondateur du Club DSK a annoncé son retrait de la présidence de l’association pour s’engager pleinement au côtés des progressistes. Il deviendra Président d’honneur de l’Association et sera remplacé par Gilles Saulière, actuellement Secrétaire Général du Club DSK. Jérôme Coumet en demeurera Premier Vice-Président. Le Club DSK continuera son action pour défendre les réformes de la gouvernance mondiale, avec la création d’une véritable gouvernance économique, ainsi que des réformes structurelles de la gouvernance européenne.

Pour Antonio Duarte, Président du Club DSK, « le vrai clivage dans la campagne se situe entre les progressistes et les conservateurs et il est nécessaire de choisir son camp pour engager la France sur la voie du progrès ! Alors que Nicolas Sarkozy a tenté d’importer en France un projet néoconservateur qui fait reculer les valeurs progressistes de défense des libertés publiques, d’égalité réelle, de fraternité et de laïcité, il est temps de mettre fin a ce mandat pour une alternance progressiste. Les candidats de l’UMP et du FN défendent des valeurs profondément conservatrices de peur et de rejet de l’autre, de recul du progrès social et des libertés publiques… dans la lignée du renouveau populiste que l’on observe en Europe ! Ils défendent une vision de la France qui est a de multiples égards anti-Républicaine sur les questions de l’égalité entre les citoyens, au-delà du genre, des origines ou des préférences sexuelles. Ils défendent une France en croisade contre ceux qui ne partageraient pas l’identité chrétienne ou les racines indo-européennes qui est contraire au principe de laïcité et de fraternité Républicaine qui doit demeurer notre socle républicain. Ils puisent leur projet auprès des mêmes sources, se partagent les mêmes faucons, a l’image de Patrick Buisson qui est le véritable Directeur de campagne du Président de la République après avoir sévit a Minute. La frontière autrefois étanche entre la droite et l’extrême droite a été supprimée sans droits de douane ni gardes frontières… Le rubicon a été allègrement franchit par Nicolas Sarkozy, suivit par une poignée de progressistes qui ont renoncé a leurs convictions au profit exclusif de leurs ambitions personnelles !… Il est aujourd’hui nécessaire de former un large mouvement progressiste qui les emportera dans l’opposition pour restaurer les valeurs humanistes et progressistes de la France en Europe et dans le monde ! Nous appelons tous ceux qui se reconnaissent dans nos valeurs a rejoindre cet élan citoyen pour renverser ces néoconservateurs qui veulent remettre des barrières imaginaires et font des combats d’arrière-garde. Le respect de l’altérité, de l’égalité réelle des chances au-delà des origines, la défense d’un modèle universaliste en Europe et dans le monde doivent revenir au centre de la campagne présidentielle. Il faut faire un choix entre les valeurs de progrès et la préservation du « Modèle français » qui est envié partout dans le monde et mis en pièce par les conservateurs qui souhaitent fragmenter la société et favorisent le communautarisme et le repli sur soi. C’est le choix qu’il faudra faire le 22 avril prochain et les progressistes ont vocation a s’engager pleinement dans la campagne pour faire reculer les conservatismes qui bloquent notre société et freinent le progrès social et économique ! ».

Paris, le 12 avril 2012

(communiqué) DSK – Carlton : une grave atteinte aux libertés publiques

Réaction a la mise en examen de Dominique Strauss-Kahn dans l’affaire du Carlton de Lille

Le Club DSK se réjouit que la qualification d’abus de bien social ait été totalement écarté en raison d’une étanchéité totale entre la vie publique et la vie privée d’un homme dont la vie entière a été passée au peigne fin !…

Nous sommes cependant inquiets de la dérive dangereuse pour les libertés publiques de la décision invraissemblable de vouloir a tout prix inculper un homme au seul motif d’avoir pratiqué le libre échange sans demander l’autorisation préalable au Juge !… Alors qu’il n’existe pas l’ombre d’une infraction pénale dans le comportement de Dominique Strauss-Kahn dans une soirée privée entre adultes libres et consentants, on peut s’étonner de la volonté de la Justice de vouloir instituer une Police des mœurs et de prôner un retour a l’ordre moral qui constitue une dérive dangereuse dans la protection des libertés publiques pour chaque citoyen ! La liberté de mœurs et de religion constitue l’un des piliers de notre socle laïque et Républicain. A l’heure où certains prônent le retour a un ordre religieux et a une morale officielle, nous invitons la Justice a faire respecter le droit latin au lieu de vouloir s’ériger en Torquemada pour faire avouer des crimes qu’il n’ont pas commis…

L’acharnement judiciaire sur un homme dont la vie privée n’a plus l’ombre d’un secret devient suspect a l’heure où l’indépendance de la Justice est sérieusement menacée et où la volonté de certains d’instrumentaliser une affaire privée ne laisse pas de doute !…Nous restons confiants sur l’issue judiciaire en espérant que le droit triomphera.

Nous invitons cependant la Justice a inquiéter davantage les réseaux mafieux et terroristes qui prolifèrent dans les zones de non droit, plutôt que de vouloir s’immiscer dans la vie privée des citoyens et nous rappeller les pages sombres de notre histoire…

Paris, le 27/03/12

(communiqué) DSK / Les dérives populistes et anti-Républicaines de NKM

Paris, le 22 février 2012

Réaction aux propos de la porte parole de Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM)

Le Club DSK est surpris par les accents populistes de la porte parole du candidat-Président Nicolas Sarkozy qui franchit une nouvelle étape dans la dérive profondément anti-Républicaine a l’égard de la Justice ! NKM bafoue sans scupules la présomption d’innoncence et l’indépendance de la Justice en livrant des propos indécents de la part d’une Ministre de la République !… Nous demandons au Président de la République, garant de nos institutions de s’excuser pour ce dérapage. NKM qui faisait jusqu’à présent office de rempart contre les dérives frontistes de la majorité franchit une nouvelle étape dans son soutien aux thèses anti-Républicaines qu’elle a autrefois dénoncé. A l’image de Rama Yade, nous l’invitons a démissionner de son poste de porte-parole plutôt que de Ministre pour éviter d’aller plus loin dans ses compromissions qui risquent de devenir irrémédiables… Le Buisson ardent brûle a l’Elysée et la Droite populaire a pris les rênes de l’UMP lui dictant sa conduite… L’on peine désormais a distinguer les déclarations de la porte parole du Président et celles de Madame Le Pen a force de surenchères…

Etant particulièrement confiants dans l’issue judiciaire concernant l’audition de DSK a Lille, qui fait l’objet d’une campagne de diffamation dans une affaire qui ne le concerne pas directement. Dominique Strauss-Kahn collabore activement avec la Justice pour l’éclairer et permette de le disculper clairement dans les meilleurs délais.

Pour Antonio Duarte, Président du Club DSK « NKM qui faisait figure de feuille de vigne pour cacher la forêt de la Droite populaire se fond désormais dans le paysage et peine à se distinguer des dérives populistes du candidat Nicolas Sarkozy ! Elle a franchit une nouvelle ligne jaune dans le déni de la Justice et des valeurs Républicaines. Elle doit se reprendre avant qu’elle ne devienne l’étendard d’une droite sectaire, conservatrice et fébrile de perdre ses pouvoirs !… »

(communiqué) Un DSK sobre et compétent au service du retour de la croissance

Réaction a la conférence NetEase de DSK a Pékin le 19/12/11

Le discours, particulièrement incisif de Dominique Strauss-Kahn a Pékin marque son retour très attendu sur la scène internationale alors que la crise européenne pèse sur la croissance mondiale. DSK a été totalement disculpé des accusations a son encontre et il était temps qu’il puisse revenir aux affaires publiques compte tenu de l’expérience et de l’autorité qu’il a sur la scène économique et politique mondiale. DSK a démontré, après les propositions qu’il avait faites sur la dette grecque qui ont été adoptés par l’UE après un mois de crise, qu’il avait un diagnostic sévère mais juste sur les causes de la crise européenne et qu’il pouvait, sans aucun conteste, contribuer a sortir la zone euro des turbulences actuelles dues principalement a des errements politiques !…

Pour Antonio Duarte, Président du Club DSK « Nous avons vu ce matin un nouveau DSK, sobre et compétent qui se remet au service du Bien commun. Son analyse est juste et sévère pour nos dirigeants actuels et son diagnostic mérite d’être écouté pour sortir la zone euro des crises systémiques qui plongent le monde entier dans l’expectative. Sa parole fait autorité auprès des marchés qui attendent des réponses claires et fermes de l’Europe pour une sortie de crise. Nous ne doutons pas que dans quelques mois il reprendra toute sa place pour réformer la gouvernance économique de la zone euro et recréer les conditions de la confiance pour recréer de l’emploi et de la croissance plutôt que de la récession et  le chaos !…. »

(communiqué) DSK : Le Quai d’Orsay doit rendre public les éléments transmis au Procureur de NYC

Le Quai d’Orsay doit rendre public les élements transmis au Procureur Cyrus Vance Jr qui ont empêché la libération sous caution du DG du FMI en laissant entendre que Dominique Strauss-Kahn était condamné pour des affaires similaires en France !… DSK n’ayant jamais été condamné pour des faits similaires, et faisant l’objet d’une présomption d’innocence pour les éventuels dossiers en cours d’instruction en France, ces informations sont extrêmement surprenantes et mettent en lumière des pratiques douteuses du Ministre de la Justice pour tenter de mettre en difficulté DSK ! Ce sont bien ces informations transmises qui ont modifié l’accord de libération sous caution qui était approuvé pour jeter DSK a Rickers Island comme s’il s’agissant d’un coupable rédiciviste, ce qu’il n’a jamais été. Ces accusations sont très graves, en violation totale avec les principes du Droit et de la Justice française et nous interroge sur une volonté politique de l’Elysée de nuire a Dominique Strauss-Kahn, voire de provoquer la chute du Directeur d’une institution internationale en lice dans la course présidentielle !… Ce serait une ingérence incongrue dans la Justice américaine qui serait d’autant plus incompréhensible que la France est censée aider et protéger ces concitoyens soumis a des juridictions étrangères…

Le Club DSK demande au Garde des Sceaux d’apporter toute la lumière sur cette affaire. Le cas échéant, nous demandons instamment que la Justice française ouvre une enquête sur cette intrusion politique dans la Justice Républicaine ! Les conséquences sur le cours de la Justice ayant été lourdes, l’on peut supposer que les conséquences d’une implication du pouvoir en place le serait d’autant plus si elle était avérée…

Au-delà de l’Affaire du Sofitel, nous demandons également des éclaircissements sur la « French Connection » entre Accor, l’Elysée et l’UMP qui semble compromettante pour le Président sortant ! Le « BlackBerry Gate », malgré toute les révélations qui ont été faites, n’a pas encore livré toute sa vérité. Nous espérons toujours l’ouverture d’une enquête préliminaire du Parquet pour se saisir de ce scandale politique, qui s’il était avéré, serait un tremblement de terre pour notre démocratie…

Pour Antonio Duarte, Président du Club DSK « Ces faits d’une lourde gravité mettent directement en cause le gouvernement français qui aurait joué un rôle direct dans la chute de Dominique Strauss-Kahn le 15 mai 2011 en modifiant le cours de la Justice américaine !… Le Président de la République, qui est le garant des institutions, devra rendre des comptes aux citoyens sur son implication personnelle. Les français sont en droit de savoir si nous avons toujours des pratiques dignes d’une grande démocratie ou si le pouvoir utilise de basses méthodes pour écouter et faire tomber ses principaux adversaires politiques !…. »

Paris, le 9 décembre 2011

%d blogueurs aiment cette page :