(communiqué) BlackBerryGate : le pouvoir devient fébrile !…

Les dernières déclarations du Ministre de l’Intérieur démontrent la fébrilité du pouvoir actuel devant les dernières révélations qui mettent sérieusement en doute leur absence d’implication dans le BlackBerryGate !… Claude Guéant se croit obligé de tirer ses dernières cartouches sur un homme a terre qui continue d’inquiéter le pouvoir en place. Il tente de couvrir ce qui semble être un scandale dans notre République, a savoir des écoutes illicites des communications et des e-mails du principal adversaire du Chef de l’Etat, qui était de surcroît DG du FMI, en violation totale des règles démocratiques élémentaires et des traités internationaux en vigueur !…

Le Chef de l’Etat utilise-t-il les mêmes méthodes que Ben Ali et Kadhafi a l’encontre de ses adversaires politiques ? Si tel était le cas, c’est la démocratie française serait gravement menacée et les français seraient en droit de connaître son degré d’implication dans cette affaire avant de lui renouveller leur confiance en 2012 !

La Justice française doit ouvrir une enquête préliminaire afin d’établir la véracité des faits en question et le degré d’implication de la rue du Faubourg Saint Honoré, de la rue La Boëtie et de la Place Beauveau dans le BlackBerryGate. La Justice a déjà apporté une réponse sans appel aux graves accusations dont DSK avait fait l’objet et dont il a été clairement disculpé. Le Club DSK n’accorde aucun crédit a d’hypothétiques thèses de complot imaginaires et s’en tient a la stricte réalité des faits établis. Ceux ci montrent clairement un faisceau d’indices concordants entre Accor et le pouvoir en place. Après les nombreuses dénégations, corrigées au fil des révélations, nous devons désormais faire toute la lumière sur les liens opaques qui ont été mis a jour entre Accor et le Pouvoir en place afin de déterminer la réalité des prétendues écoutes téléphoniques et piratages mails.

Pour Antonio Duarte, Président du Club DSK « Si la Justice est encore indépendante dans ce pays et si elle n’est pas obstruée par les intérêts du pouvoir en place, une enquête sera diligentée. Dans le cas contraire, nous serions très inquiets pour l’équilibre de nos institutions Républicaines et la réalité de notre démocratie et nous envisagerons les recours nécessaires pour connaître toute la Vérité dans ce qui ressemble fort a l’une des plus importantes Affaires d’Etat de la Ve République ! »

Paris, le 4 décembre 2011

AFP / (Club DSK) Sofitel: le club DSK veut une enquête

AFP Mis à jour le 27/11/2011 à 14:08 |

Le club DSK a estimé que le parquet devait enquêter après l’enquête d’un journaliste américain rapportant des détails sur ce qui a pu se passer le 14 mai dernier au Sofitel de New York où Dominique Strauss-Kahn a été accusé d’agression sexuelle. « Les nombreuses révélations d’un journaliste d’investigation indépendant, Jay Edward Epstein dans le NYRB (New York Review of Books), viennent confirmer la possibilité d’un traquenard politique visant à espionner, voire à éliminer sciemment de la course (présidentielle), le principal concurrent du chef de l’Etat avec la complicité du parti majoritaire et d’un groupe international français (le groupe Accor, proporiétaire du Sofitel)! », écrit le Club DSK dans un communiqué.

« Le Parquet doit se saisir des éléments d’investigation pour se procurer les fadettes des communications téléphoniques et e-mails entre l’Elysée, l’UMP et New York le 14 mai 2011 où il semble avéré que des communications, d’abord démenties, puis reconnues, ont permis d’être au courant de l’affaire du Sofitel », ajoute ce club de partisans de l’ancien directeur général du FMI. Il estime également que « le Parlement doit créer une commission Parlementaire pour réaliser une enquête en toute transparence sur les différents élements connus à ce jour afin de contribuer à la manifestation de la vérité dans cette affaire du BlackBerry Gate ! ».

Dans son enquête, M. Epstein rapporte des détails sur ce qui s’est passé le 14 mai 2011 à l’hôtel Sofitel de Manhattan, où Dominique Strauss-Kahn a été accusé d’avoir agressé sexuellement une femme de chambre, Nafissatou Diallo, alors qu’il faisait figure de favori pour la présidentielle de 2012. Il affirme que DSK a été prévenu par une amie le matin même que l’un de ses téléphones portables, un BlackBerry, avait probablement été piraté, l’un de ses courriels privés ayant été lu à l’UMP, le parti du président Nicolas Sarkozy. Il rapporte que ce téléphone a été égaré et jamais retrouvé, et que deux hommes du Sofitel se seraient réjouis de façon ostentatoire de ce qui arrivait à M. Strauss-Kahn.

(communiqué) Black Berry Gate : une Affaire d’Etat sans précédent dans la Ve République !…

Les nombreuses révélations d’un journaliste d’investigation indépendant, Jay Edward Epstein dans le NYRB, viennent confirmer la possibilité d’un tracquenard politique visant a espionner, voire a éliminer sciemment de la course, le principal concurrent du Chef de l’Etat avec la complicité du parti majoritaire et d’un groupe international français ! Le faisseau d’indices concordant est tel qu’il permet aujourd’hui d’affirmer que nous sommes visiblement en présence de la plus grave Affaire d’Etat de la Ve République !… L’enquête permet aujourd’hui d’établir une triangulation parfaite entre la rue du Faubourg Saint Honoré, la rue la Boetie et le Sofitel de New York qui met en cause directement l’Elysée, le parti majoritaire et un groupe privé réputé proche du pouvoir. Le Parquet doit se saisir des éléments d’investigation pour se procurer les fadettes des communications téléphoniques et mail entre l’Elysée, l’UMP et New York le 14 mai 2011 où il semble avéré que des communications, d’abord démenties, puis reconnues, aient permis d’être au courant de l’Affaire du Sofitel. Le Parlement doit créer une Commission Parlementaire pour réaliser une enquête en toute transparence sur les différents élements connus a ce jour afin de contribuer a la manifestation de la Vérité dans cette affaire du BlackBerry Gate ! Il est urgent pour notre démocratie de faire toute la lumière sur la réalité des faits et les implications réelles de cette affaire, et si possible avant l’élection présidentielle du 22 avril 2012 date a laquelle les citoyens seront appelés a renouveller l’exécutif actuel. L’enjeu démocratique est lourd de conséquence et ne permet pas d’étouffer l’affaire. Si le pouvoir n’a rien a craindre d’une enquête, il n’y a pas lieu de classer ces éléments « Secret Défense » !…

Le rôle trouble du groupe Accor, avec l’implication directe de plusieurs hauts responsables en lien avec l’Elysée, la scène vidéo de liesse troublante de Brian Yearwood et son adjoint, pas moins de 26 textos entre 12h21 et 12h24 échangés entre ce dernier et John Sheehan, le Directeur de la sécurité d’Accor aux USA, une heure d’attente avant de prévenir les services de police du NYPD, etc. sont beaucoup trop d’éléments a charge qui ne permettent plus de douter de l’implication du groupe hotellier dans ce qui ressemble fort a un tracquenard politique.

A l’origine de toute l’affaire dite du Sofitel, la disparition surprise du BlackBerry de Dominique Strauss-Kahn de sa suite 2806 et mystérieusement désactivé a 12h51 est la clé de l’énigme. La connaissance de sa mise sur écoute par DSK dans la matinée et son signalement a son épouse semble avoir accéléré la confiscation de l’appareil et de ses secrets. Il n’est pas impossible a cette heure que la scène privée incongrue qui s’est déroulée dans la chambre 2806 fasse partie d’un plan précipité visant a permettre la subtilisation de l’appareil téléphonique en détournant l’attention de son propriétaire.

Ainsi, après les nombreuses contradictions de l’Elysée sur les communications entre Accor et Ange Mancini, suivies par la démission surprise de deux dirigeants du groupe Accor impliqués dans l’affaire et proches de ce dernier, et démentant tout lien direct, cela donne un éclairage nouveau aux possibles implications politiques de hauts responsables politiques de l’UMP et de l’Elysée pour résoudre la quadrature du Cercle !… Cette accumulation de faits objectifs ne permet plus de balayer du revers de la main l’ensemble de ces éléments concordants… Revenant également sur les manifestations de joie des agents de sécurité d’Accor au Sofitel, particulièrement troublantes dans les circonstances connues de l’affaire, révélée par les enregistrements vidéo,

Les français sont en droit de connaître la Vérité dans une affaire qui n’a pas finit de bouleverser la vie politique française dès lors que la Justice française se saisira du dossier pour faire toute la lumière au sommet de l’Etat !…

Paris, le 27 novembre 2011

%d blogueurs aiment cette page :