Le Monde / (Club DSK) « BlackBerrygate » : les partisans de DSK réclament une enquête

LEMONDE.FR avec AFP | 26.11.11

Ebranlés par les révélations du journaliste américain Edward Jay Epstein sur les zones d’ombre de l’affaire du Sofitel, les proches du principal intéressé, réunis au sein du club DSK, ont estimé dimanche 27 novembre que le parquet devait enquêter.

« Les nombreuses révélations d’un journaliste d’investigation indépendant, Edward Epstein dans le NYRB (New York Review of Books), viennent confirmer la possibilité d’un tracquenard politique visant à espionner, voire à éliminer sciemment de la course (présidentielle), le principal concurrent du chef de l’Etat avec la complicité du parti majoritaire et d’un groupe international français (le groupe Accor, proporiétaire du Sofitel)! », écrit le Club DSK dans un communiqué.

« Le Parquet doit se saisir des éléments d’investigation pour se procurer les fadettes des communications téléphoniques et e-mails entre l’Elysée, l’UMP et New York le 14 mai 2011 où il semble avéré que des communications, d’abord démenties, puis reconnues, ont permis d’être au courant de l’affaire du Sofitel », ajoute ce club de partisans de l’ancien directeur général du FMI.

Il estime également que « le Parlement doit créer une commission parlementaire pour réaliser une enquête en toute transparence sur les différents élements connus à ce jour afin de contribuer à la manifestation de la vérité dans cette affaire du BlackBerry Gate ! ».

De son côté, le ministre de l’intérieur, Claude Guéant, a nié dimanche tout « complot »contre Dominique Strauss-Kahn et  dénoncé un « vrai fantasme »« J’ai lu l’article du journaliste américain [Edward Epstein]. Qu’est-ce qu’il remarque ? Que DSK a égaré son téléphone. Ce n’est pas parce qu’il a égaré son téléphone qu’il y a complot », a déclaré M. Guéant lors de l’émission « Le Grand Rendez-vous » d’Europe1, I-télé et Le Parisien.

UNE FICELLE « TRÈS, TRÈS GROSSE »

La veille, le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, avait jugé « la ficelle [du complot] très, très grosse ». Interrogé par la presse en marge d’une réunion des cadres de l’UMP à Paris sur l’enquête d’un journaliste américain pointant des zones d’ombres dans cette affaire, M. Copé a répondu qu’on était « dans une espèce d’ambiance où se multiplient rumeurs et ragots »« Moi, s’il y a des faits avérés, s’il y a des preuves évidentes, il va de soi qu’on doit les uns et les autres en tirer les conséquences, mais tant que ce ne sont que des allégations, sur la base de témoignages anonymes dont on ne sait strictement rien, vous comprendrez alors que nous restions un peu plus réservés et surtout pas dupes », a-t-il ajouté.

M. Copé a rappelé que, depuis le début de l’affaire, le 14 mai, il avait « veillé à ce que la direction de l’UMP fasse preuve de la plus grande mesure »« Le moins que l’on puisse dire, c’est que la ficelle est très, très grosse », a-t-il souligné.

« DES LEURRES POUR FAIRE DIVERSION »

« Tout cela est absolument ridicule. Moi je veux bien voir des preuves et des faits s’il en y en a (…) Aujourd’hui, on essaie de recoller des bouts d’éléments pour faire croire à cette thèse du complot qui n’a aucun sens », a-t-il ajouté un peu plus tard sur TF1.

« On n’est dupe de rien. Le petit numéro sur le complot à six mois de la présidentielle, on commence à nous le servir sur tous les sujets (…) Ce ne sont que des leurres pour faire diversion. Au rythme où ça va, je me demande si on ne devrait pas voir, pour le même prix, une certaine responsabilité de l’UMP dans l’assassinat de Kennedy, puisque ce journaliste est spécialiste de l’analyse du complot concernant [cet assassinat] », a-t-il ironisé.

LE TÉLÉPHONE DE DSK POURRAIT AVOIR ÉTÉ PIRATÉ

Dans son enquête, le journaliste américain avance que le téléphone BlackBerry de Dominique Strauss-Kahn aurait pu avoir été piraté. D’après « plusieurs sources proches de DSK », une « amie » travaillant à l’UMP aurait annoncé le matin même du 14 mai à l’ancien ministre qu’un courriel qu’il avait envoyé à son épouse Anne Sinclair avait été lu avant l’affaire du Sofitel dans les bureaux du parti du président Nicolas Sarkozy.

Le journaliste assure que ce fameux téléphone n’a d’ailleurs toujours pas été retrouvé que ce soit « par la police ou les détectives privés » embauchés par les avocats de DSK et qu’il a apparemment été désactivé au Sofitel.

L’un des avocats américains de M. Strauss-Kahn a aussitôt déclaré ne pas exclure que son client ait été victime d’une « entreprise délibérée visant à le détruire politiquement ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :