AFP / Livre: DSK confirme qu’il n’est  »pas engagé par les écrits » publiés

AFP 01/12/11

Dominique Strauss-Kahn s’est dit aujourd’hui « engagé ni par les écrits, ni par les déclarations de quiconque », jour de la sortie d’un livre de son biographe Michel Taubmann qui défend la thèse du complot dans l’affaire du Sofitel de New York.

« Face à la multiplication récente d’interprétations d’événements me concernant, je tiens à affirmer que je ne suis engagé ni par les écrits, ni par les déclarations ou témoignages de quiconque, souvent inexacts », selon un communiqué signé de Dominique Strauss-Kahn et transmis par son avocate Frédérique Baulieu. « Comme mes avocats ont eu l’occasion de le dire, je réserve mes explications à la justice, qu’elle soit française ou américaine », ajoute DSK dans ce bref communiqué.

Après le journaliste américain Edward Epstein, Michel Taubmann, biographe et ardent défenseur de Dominique Strauss-Kahn, défend la thèse d’un complot contre l’ex-favori à la présidentielle française, dont la femme de chambre américaine Nafissatou Diallo aurait été un maillon.

Dans un livre intitulé « Affaires DSK, la contre-enquête » (Editions du Moment), disponible dans certaines librairies jeudi, Dominique Strauss-Kahn regrette une « relation consentie mais stupide avec Nafissatou Diallo. Ce jour-là, j’ai ouvert la porte à toutes les autres affaires », admet-il. Ces affirmations ont été qualifiées de « délire total » par les avocats de la femme de chambre guinéenne, qui accuse DSK de l’avoir contrainte à une fellation dans une suite du  Sofitel de New York le 14 mai dernier.

Publicités

One Response to AFP / Livre: DSK confirme qu’il n’est  »pas engagé par les écrits » publiés

  1. Rosalie says:

    Je lirai certainement le livre de M. Taubmann, mais sans aucune urgence, sachant que cette lecture ne modifiera en rien mon regard sur Dominique Strauss-Kahn, l’homme et l’homme politique.

    Vis-à-vis de l’homme, je me suis toujours efforcée de ne pas entrer dans le commentaire sur le déroulement des faits pour les « affaires » dans lesquelles il se trouvait accusé. Son intimité ayant été suffisamment étalée en place publique, en parler me semblait encore ajouter à cette souffrance, que mes propos soient lus par lui-même ou par d’autres. L’empathie me semblait préférable à une immixtion supplémentaire dans sa sphère privée. Avant le 14 mai, je
    respectais M. Strauss-Kahn, je le respecte toujours autant aujourd’hui, peut-être même davantage eu égard à ce qu’il a subi.

    Vis-à-vis de l’homme politique (et je le considère toujours comme tel), mon regard n’a pas davantage varié. Il est un personnage brillant et compétent, un homme de terrain, un fin politique. J’ai souvent écouté ses interventions, j’ai souvent lu ses analyses, j’ai toujours été frappée par la clarté de ses discours, par sa capacité à présenter simplement les argumentations les plus complexes. Pour moi, qui ne suis pas économiste de formation mais néanmoins passionnée par ce domaine, ses synthèses de situations et sa vision à long terme de leur évolution m’ont été précieuses.

    Aujourd’hui, c’est une voix qui manque cruellement dans la situation complexe et dangereuse qui est la nôtre. Au moment où tous les talents seraient nécessaires et le sien particulièrement, il se retrouve écarté du débat. Le spectacle de la gauche aujourd’hui ne me convainc pas. Dans ces moments cruciaux, je vois des postures de gauche plus que des analyses de fond et pas vraiment d’esquisses d’une perspective de gauche à long terme. Les atermoiements PS-EELV et le lamentable discours germanophobe de Montebourg (quelle irresponsabilité pour un potentiel futur ministre!) me navrent au plus haut point.

    J’ai regardé (en décalé), le passage de M.Taubmann au grand journal de C+. Pauvre M.Taubmann, son intervention était condamnée d’avance! L’agressivité de M.Apathie, de Mme Massenet et même, ce qui est plus rare de M.Denisot, était palpable dès le début de l’entretien. Alors toujours cette même question, pourquoi tant d’acharnement sur un homme qui ne postule à rien? Ces journalistes ne montrent aucune distance par rapport aux événements. Ils ne font preuve d’aucune capacité à regarder cette affaire de NY sous un angle différent.

    Car tout de même, des questions sont à éclaircir: le timing de l’émergence de l’affaire du Carlton, l’éventuel piratage d’un portable, le déroutage possible de certains emails. Autant de graves questions qui ne semblent intéresser personne… Pas inquiété, M.Bertrand, un sourire, un revers de main, même pas la peine d’argumenter une réponse!

    Non, seulement cette pensée médiatique unique, symbolisée par un Apathie en grande forme dans le style caricatural de l’interview type QCM à 2 réponses! Au passage M.Apathie, je vous rappelle que le KGB a disparu depuis 20 ans! Usant jusqu’à la corde le discours facile, surfant sur le flou dangereux de cette zone de crête entre pratiques libertines et comportement déviants. Nos journalistes moralisateurs à la petite semaine répondent toujours présents à l’appel!

    Alors, que Dominique Strauss-Kahn prenne ses distances, on le comprend. Son silence est bien ce qui agace ses détracteurs, surtout depuis qu’il apparaît en meilleure forme!

    Respectueuses salutations à vous, M.Strauss-Kahn.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :